RUCHE 'DI CASTAGNOLE MONFERRATO DOCG

Le vin Ruché di Castagnole Monferrato Docg est un vin provenant de la région de Monferrato à Asti. Les raisins qui le composent doivent obligatoirement être dans un pourcentage compris entre 90% et 100%, parfois Barbera et/ou Brachetto peuvent intervenir, avec un maximum de 10%.
Les raisins utilisés dénotent un arôme intense et un goût floral : le caractère de ce vin est indéniable.
La particularité réside certainement dans la terre, en effet le sol calcaire desséché par le climat ensoleillé et chaud qui distingue le lieu permet aux vignes d’absorber un goût particulier que la fermentation réduit en un vin de couleur rubis aux reflets violets, avec un goût incroyablement épicé et goût intense. Il n’est pas difficile de découvrir des notes d’abricot, de prune, de mûre et de framboise.


En 2010, le Ruché a obtenu la reconnaissance du vin DOCG, avec une production d’un million de bouteilles et est connu tant au niveau national qu’international

C’est un vin très aromatique, des notes anticipées au nez à travers lesquelles se découvrent des notes de rose et de violette. En bouche, il n’est pas difficile de sentir son piquant, même l’abricot le rend indéniable. La dégustation de vin jeune est la plus appréciée : c’est le moment où les notes aromatiques de divers fruits se font remarquer, accompagnées d’un goût doux et d’un corps équilibré. Ruché di Castagnole Monferrato Docg a une faible acidité, un arrière-goût épicé et aromatique et une forte teneur en alcool qui va bien avec les arômes, à tel point que le dégustateur ne le ressent pas.
Pour les accords mets-vins, malgré la grande versatilité du vin, on privilégie les charcuteries, les fromages d’affinage moyen et les entrées consistantes, de préférence les pâtes à base d’œufs.
L’histoire du nom du vin n’est pas connue, ou il existe diverses hypothèses sur sa genèse. Il est probable qu’il tire son nom de la communauté de moines dévoués à San Rocco, probablement le premier qui a cultivé ces vignobles il y a des siècles. Également possible, la dérivation du nom du dialecte piémontais “roche”, ou “perché”, comme le sont les vignes qui se nichent et poussent dans les terres escarpées des régions du Monferrato. L’hypothèse la plus probable est cependant celle qui prétend que le nom aurait pour origine les vignes de Haute-Savoie. Ruché di Castagnole del Monferrato est un vin DOC depuis 1987, une décennie après sa redécouverte. Pendant très longtemps, en effet, il a été oublié, au risque de voir le vignoble disparaître. Son histoire remonte à la fin des années 70, lorsque le curé Don Giacomo Cauda est arrivé à Castagnole et a eu cette parcelle de terre inculte comme bénéfice ecclésiastique. D’origine paysanne, le curé ne pouvait laisser la terre inutilisée, il souffrait de voir les vignes dans un état d’abandon désolé. Chaque jour, à la fin de la messe, il s’efforçait de cultiver ces dix rangs et de leur redonner leur ancienne splendeur. Ainsi (re)naît le Ruché, de la main d’un religieux éclairé qui se consacre corps et âme à la vigne, à tel point que le vin est souvent qualifié de “vigne du curé”. Bien que beaucoup dans la ville les considéraient comme des rêveurs, Don Cauda croyait fermement en sa production de vin, à tel point qu’il l’a portée au titre de vin DOC dix-sept ans plus tard.
Le cépage rouge se distingue à la fois par la grappe allongée et compacte et par la feuille trilobée, pas très grande, vert clair et lisse. Les baies sont moyennes avec une couleur violacée avec une peau épaisse. L’élevage a lieu dès la fin septembre, parfois mi-octobre : c’est l’un des vins les plus précoces de la région.