ASTI CITÉ DES TAPISSERIES

Après le grand succès remporté par la grande exposition “Monet et les impressionnistes en Normandie”
qui s’est terminé le 16 février et qui a atteint son record de visiteurs avec 58 798 présences et après le
fermeture en raison de l’urgence sanitaire Covid-19, depuis le 19 septembre la Fondation Asti Musei
organise au Palazzo Mazzetti une exposition exclusive entièrement dédiée au territoire et au grand
fabrication locale : Asti, Cité des tapisseries.

Asti recommence et le fait à partir de son histoire, de quelques grands personnages qui l’ont
marqué les étapes et qui, à travers l’art du métier à tisser, l’ont fait connaître dans le monde entier pour ses ouvriers et
des produits d’excellence.
A travers l’exposition de 21 tapisseries, la ville veut rendre hommage aux activités d’Ugo Scassa et
Vittoria Montalbano, deux des plus prestigieux protagonistes des fabricants Asti d’un chapitre
important et unique dans le contexte de la relation entre la ville et le milieu artistique et culturel depuis des années
Années soixante du XXe siècle.

Sur l’affichage de grands exemples réalisés par ces laboratoires qui ont à la fois interprété des chefs-d’œuvre de
XXe siècle qui a commencé des collaborations avec des artistes italiens bien connus : les tapisseries d’Apollon et Dafne (1967) de Corrado
Cagli; Composition abstraite (1968) et Peinture murale (1980) de Luigi Spazzapan ; Théâtre de
Marionettes de Paul Klee et Target shooting (1986) de Felice Casorati et toujours de la tapisserie Scassa
vient Composition abstraite (2005) de Paolo Conte.
De Valerio Miroglio sont Hommage à Rubens et Doppio sole (1989), Flora (1991) et F. Bomb (1986) et
toujours faites sur le métier par Vittoria Montalbano sont les œuvres exposées par Francesco Preverino,
Sandro de Alexandris et Eve Donovan.

L’exposition Asti, ville des tapisseries est organisée par la Fondation Asti Musei, par la Fondation Cassa
di Risparmio di Asti, la Région du Piémont, la Municipalité d’Asti et la Chambre de Commerce de
Asti, sponsor du groupe Cassa di Risparmio di Asti et avec la collaboration d’Arthemisia pour la
communication et promotion.

L’EXPOSITION
L’ARAZZERIA SCASSA : HISTOIRE ET COLLABORATIONS
Dans les expositions les plus récentes – dont celle d’Alexandrie (Anciennes commandes de nouvelles parcelles. Les tapisseries de
Vittoria Montalbano, 2006), Caraglio (Mural2018) et Venise (2018-2019) – le rôle d’Asti a été souligné
dans l’insertion de l’art ancien de la tapisserie dans le débat culturel du second après-guerre.
L’initiative d’Ugo Scassa a été à l’origine de la naissance du premier atelier de tissage de tapisserie avec des métiers à tisser hauts
lisse.
Par la suite – avec la collaboration de Corrado Cagli – l’usine, située depuis 1966 dans le
Certosa di Valmanera, attire l’attention des artistes et critiques italiens. En plus de se reproduire dans
tapisserie plusieurs de ses œuvres, dont l’exemple grandiose d’Apollon et Daphné (1967) exposé dans l’exposition, Cagli
implique Mirko, Guttuso, Clerici et d’autres dans cette entreprise.
En outre, des reproductions de peintures de Luigi Spazzapan, Antonio Corpora et
Giuseppe Capogrossi.
Les débuts de l’usine d’Asti sont liés au prestigieux concours de 1960, pour la décoration de la
Salle des fêtes de première classe du navire Leonardo Da Vinci. La Compagnie italienne de navigation
avait nommé une commission présidée par le critique d’art et politique Giulio Carlo Argan (1909 –
1992), avec pour mission de sélectionner les artistes et de choisir l’atelier d’exécution des tapisseries.
Le contrat a été remporté par Ugo Scassa et c’est ainsi que 16 tapisseries ont été réalisées à Asti pour le Salone delle
Célébrations de la grande transatlantique, symbole de l’affirmation de l’Italie et grande galerie d’art itinérante.
Une période de grand succès pour la tapisserie d’Asti qui remporte la commande de nouvelles tapisseries
pour les navires Michelangelo et Raffaello (thème de la vidéo réalisée en 2013 par la Cassa di
Économies et présent dans l’exposition).
Depuis cette époque, l’atelier d’Asti n’a cessé de traduire les œuvres d’autres peintres en tapisseries
s’intéressant également au métaphysique, au mythique et au fabuleux : Max Ernst, Giorgio De Chirico, Paul Klee,
Matisse, Kandinsky, Mirò et Botero, Guttuso, Sironi, Mirko, Muzzi, Gribaudo et Tadini ; alors il y a les
tapisseries tirées de la conception informatisée de projets architecturaux comme dans le cas des œuvres de Renzo
Sol.

L’exposition Palazzo Mazzetti accueille Apollon et Daphné (dans le hall d’honneur), où l’i
références à la culture maniériste chère à l’imaginaire de Corrado Cagli (Pontormo, Rosso Forentino,
Primatice), deux tapisseries extraites d’œuvres de Luigi Spazzapan (Peinture murale, 1980 ; Composition abstraite,
1968) et la magie de l’intrigue réinterprète avec une grande sensibilité dans Tir sur cible (1986), une toile peinte
par Felice Casorati en 1919.
De l’amitié de Scassa avec Paolo Conte est née Composition abstraite (2005), que l’on peut lire
aussi comme un hommage de l’auteur-compositeur-avocat Asti à l’expressionnisme abstrait et à
grande saison de la tapisserie dont la pleine affirmation est due à la commande des tapisseries qui
meubles pour les grands navires italiens.
Le laboratoire Asti a également réalisé des bannières et de celles-ci la bannière est exposée
de la Province d’Asti (2002) et le beau Palio conçu par Ugo Scassa et remporté en 2010 par le Borgo
Tanaro Trincere et Torrazzo. Les deux bannières se caractérisent par des références à la grande peinture : de
figures exécutées entre les XVe et XVIe siècles par Gandolfino da Roreto d’Asti, sur la célèbre toile de Giorgio
De Chirico avec le cheval Arione, immortel et divin.

TAPISSERIE DE MONTALBANO : HISTOIRE ET COLLABORATIONS
Le long de ce parcours d’exposition des “tissages du XXe siècle”, vous pourrez également en admirer de magnifiques
œuvres d’un autre grand nom de la tapisserie d’Asti : Vittoria Montalbano, qui après une importante
la collaboration à l’usine Scassa dirigée par Cagli commence après la mort de l’artiste
marchigiano (1976), un parcours de recherche visant à la réalisation de la tapisserie en contact direct avec e
avec la participation de l’artiste.
La technique utilisée par Montalbano est toujours celle du traitement sur le cadre vertical à haute lisse,
ce qui vous permet d’obtenir un produit plus juste et plus précis.
Sous la direction artistique de Miroglio et la technique de Vittoria, ils naissent dans la boutique de tapisserie de Montalbano
une vingtaine de tapisseries, et l’exposition du Palazzo Mazzetti accueille une sélection spéciale qui témoigne
de leur grande collaboration depuis 1980. Parmi ceux-ci vous pourrez admirer ceux de la collection d’art
de la Fondation Cassa di Risparmio di Asti comme la Découverte de l’Amérique, réalisée à l’occasion de la
Colombiadi (1992) et Creation (1983), Hommage à Rubens et Doppio Sole (1989) de la collection de la
Banca di Asti, dans laquelle se trouvent des hommages monumentaux au répertoire Renaissance et baroque
d’images.
Mais pas seulement : d’autres artistes ont été fascinés par le potentiel expressif du tissage et parmi ceux-ci en
montre Francesco Preverino avec Subway (2004) et Mon âme (2004), Sandro de
Alexandris avec Stanza (1999) et Giardino (2001), Eve Donovan avec Drum (1992).

La tournée comprend également l’incroyable “explosion” florale F. Bomb (1986) et Flora (1991)
à la fois de Miroglio – Montalbano et de collections privées.
Le tapissier a enrichi son langage en empruntant des voies nouvelles voire différentes de l’ancienne
technique de haute lisse, comme celle de l’art de la fibre. Après la mort de Miroglio en 1991, Vittoria Montalbano
elle a choisi d’impliquer des artistes avec une vision plus intimiste qui lui a permis d’expérimenter en créant
mélanges de 6-8 fils ou hachures avec des coutures faites directement au métier, interprétant avec sensibilité
projets personnels des artistes choisis.
La tapisserie devient le moyen d’un nouveau type de communication, parfois en dehors de la logique marchande.

Pour info : https://www.fondazioneastimusei.it/asti-arazzi/

https://www.palazzomazzetti.eu/